> Espace Alain > Etudes sur Alain > Ian W. Alexander, Le relatif et l'actuel. En marge des pensées (...)

Dans la même rubrique

  • Ian W. Alexander, Le relatif et l’actuel. En marge des pensées d’Alain.
    Revue Philosophique, 62e année, n° 11-12, novembre-décembre 1937, pp. 155-188
Un article brillant, peu connu même des spécialistes, par un des grands spécialistes des études françaises et de la philosophie française en Grande Bretagne (1911-1989).

« Alinalia — le Site Alain » publie des cours, études et conférences sur Alain. Attention ! Tous ces textes sont soumis à un copyright strict, ils ne peuvent être reproduits, vendus, cités sans autorisation expresse des auteurs.

« Une courte digression sur le relativisme me permettra de définir ce terme quelque peu obscur. Une fois la notion de l’idée absolue détruite, et l’idée de la relation acquise par la philosophie du XIXe siècle - ce qui fut le travail des positivistes et des hégéliens - la vérité fut dénommée tout de suite « relative » ; d’où on conclut que la science ne pouvait renseigner nullement sur la véritable nature des choses, et qu’elle se voyait condamnée à opérer sur un monde intermédiaire de lois ou bien sur la “nature artificielle” de la technique. Ce premier relativisme fut à l’origine de toute une série de tendances philosophiques équivoques : il fut à l’origine de la théorie de la « commodité » chez Henri Poincaré comme du positivisme mécaniste de Georges Sorel et, si étranger que M. Paul Valéry soit au positivisme, son symbolisme n’en dérive pas moins de là. » Ian W. Alexander.

Lire la Version intégrale :

- 

PDF - 507.9 ko

En Pdf
- 

RTF - 223.7 ko

en RTF