> Agenda > Le Perche de 1914 à 1918
  • Le Perche de 1914 à 1918

La Fédération des Amis du Perche et son comité scientifique organisent :

Le Perche de 1914 à 1918

Colloque interrégional 4 & 5 octobre 2014

Mortagne-au-Perche, Carré du Perche

Avec le partenariat des Amis du Musée Alain et de Mortagne - 02 33 25 25 87

Dans son livre Histoire du Perche, l’historien Philippe Siguret consacre plus de deux pages sur la Grande Guerre . Il évoque :
  « La monstrueuse hécatombe d’hommes [morts trop] jeunes », dans les batailles « de la Marne, de Verdun ou du Chemin des Dames ». Ces morts pour la France sont « inscrits sur les monuments aux morts [des] communes » touchées.
  L’existence dans le Perche d’ « hôpitaux de campagne surchargés d’estropiés, de mutilés et de gueules cassées ».
  La présence « des Américains qui avaient stationné à Nogent [-le-Rotrou], campant au cinéma Palace ».
  « Les intellectuels […, qui] dénoncent l’effroi qu’avait laissé cette horrible guerre » : le philosophe Alain, dans ses Souvenirs de Guerre ; ou encore Roger Martin du Gard, qui écrivit L’Été 1914 dans son château du Tertre, à Sérigny, près de Bellême.

Samedi 4 octobre 2014, le matin

8h30 : ouverture du colloque et remise des badges et des dossiers d’accueil aux participants dans le hall du Carré du Perche, à Mortagne-au-Perche.

9h15 : Mots d’accueil par le président des Amis du Perche et les personnalités.

Introduction

10h00 : Jean-François Suzanne (enseignant d’histoire-géographie, président du comité scientifique des Amis du Perche). Le panorama de la Grande Guerre (origines, déclaration de la guerre, étapes du conflit).

10h25 : Stéphane Tison (maître de conférence, université du Maine, président scientifique du colloque). L’esprit de revanche.

Mobilisation et expérience de guerre

10h50 : Yves Duprez (Lieutenant-colonel en retraite, Délégué Général du Souvenir Français de l’Orne). La mobilisation dans l’Eure-et-Loir, la Sarthe et l’Orne et premiers combats du 4 ème corps en 1914.

11h20 : Bernard Malcor (consultant en management des ressources humaines, vice-président d’honneur des Amis du Perche). De la conduite des hommes par un général du Perche – commandant l’artillerie de la IVème armée du Gal Gouraud – à travers sa correspondance.

11h50 à 12h15 : discussion-débat avec le public.

12h15 à 13h45 : Déjeuner à proximité.

Samedi 4 octobre 2014, l’après-midi

Mobilisation et expérience de guerre (suite)

14h00 Monique Gallais (Institutrice en retraite, membre du Souvenir Français). Les aviateurs percherons dans la Grande Guerre.

14h30 : Abbé Robert Ruffray. Les prêtres du Perche en guerre.

15h00 : Catherine Guimond (conservatrice du musée Alain de Mortagne, présidente des Amis du musée Alain et de Mortagne). Emile Chartier dans la guerre à travers souvenirs et correspondances.

15h30 : Thierry Leterre (Président de l’Association des Amis d’Alain). Les massacres mécaniques.

16h00 – 16h30 : pause + accès aux stands. 16h30 : Patrick Hoguet (ancien Député de la circonscription de Nogent-le-Rotrou). Paul Deschanel, élu percheron, président de la Chambre des députés de 1912 à 1920 : le rôle sous son égide du Parlement dans la guerre.

17h00 : Stéphane Tison (maître de conférences, université du Maine, président scientifique du colloque). Les défenseurs de la paix face à la guerre. Itinéraires de Joseph Caillaux et Paul d’Estournelles de Constant (Prix Nobel de la Paix en 1909).

17h30 : discussion-débat avec le public.

18h00 : Fin de la 1 ère journée d’étude + accès aux stands.


Samedi 4 octobre 2014, le soir (salle des fêtes de la mairie de Mortagne)

Vers 21 heures : Récital musical organisé par les Amis du Musée Alain et de Mortagne « Chansons de la guerre 1914 ».


Dimanche 5 octobre 2014, le matin

9h00 : Accueil des participants

9h20 : Rappel des principaux faits de la veille. Le Perche, un rouage de l’ « Autre front » (l’arrière)

9h30 : Arnaud Carobbi (enseignant d’histoire-géographie). Le dépôt du 103 RI d’Alençon et les Percherons, 1914-1917.

10h00 : Jacky Lecomte (secrétaire-général adjoint des Amis du Perche, vice-président des Amis du Perche de l’Orne). Les formations sanitaires dans le Perche (1914-1919).

10h30 : Matthieu Le Goic (archives départementales de l’Orne, commissaire de l’exposition Haches de Guerre). Les bûcherons canadiens dans les forêts du Perche (1916-1919).

11h00 : Gene Tempest (doctorante à l’université de Yale, aux Etats-Unis). Chevaux et notamment percherons pendant la guerre. (titre provisoire)

11h30 à 12h00 : Discussion-débat avec le public.

12h15 – 13h45 : Déjeuner à proximité.

Dimanche 5 octobre 2014, l’après-midi Les traces de la guerre. Traumatisme et mémoire

14h00 : Jean-Michel Durand. Population mobilisée et morts pour la France. Données sociologiques et essai de quantification.

14h30 : Gérard Bourdin (professeur d’histoire-géographie en retraite, président du Pays bas-Normand). Les monuments aux morts dans le Perche ornais.

15h00 : Patrick Bard (écrivain et photographe). Mémoire de guerre, mémoire de verre.

15h30 : Pierre Heudier (vice-président de l’Association des Amis d’Alain). Alain, militant de la paix et engagé volontaire. Lecture de textes.

Alain, qui, au côté de Jaurès, s’est efforcé d’empêcher le cataclysme qu’il pressentait, s’engage dans l’artillerie lourde. Il refuse d’être officier. Il a 46 ans. Cette expérience de simple soldat renforcera son inlassable combat pour la paix et alimentera une part importante de son œuvre : Mars ou la guerre jugée, bien sûr, mais aussi De quelques-unes des causes des guerres entre nations civilisées, sans oublier des centaines de Propos demeurés très longtemps introuvables, et une très abondante correspondance en grande partie inédite. Le combat de l’esprit contre les passions est le centre de la pensée d’Alain, et la guerre, « crime passionnel », est à cet égard un objet de choix. Face au fatalisme qui mène à la guerre (« Tout ce qui va mal va de soi »), vouloir la paix, « toujours menacée, toujours précaire » est un devoir absolu du citoyen vigilant, car « La paix, la vraie paix, la paix sans armes, dépend d’une défiance générale, en tous pays, des citoyens à l’égard de leurs chefs ». La lecture de textes écrits avant, pendant et après le premier conflit mondial par celui qui ne cessa de dénoncer « cette guerre absurde, fruit d’algèbre et de littérature » permettra de saisir directement les aspects essentiels de son pacifisme atypique exprimés dans « la plus belle prose d’idées du siècle » (André Comte-Sponville).

16h00 : Conclusion générale + Appréciation des travaux par Stéphane Tison.

___

LE CARRE DU PERCHE 23, rue Ferdinand de Boyères 61400 MORTAGNE-AU-PERCHE

Les interventions scientifiques se tiendront dans la salle de spectacle, contenant jusqu’à 400 places assises dans les gradins, face à une scène contenant des outils de haute-technologies.

Les partenaires de cette manifestation (Amis du Perche, Amis du musée Alain et de Mortagne, Souvenir français, Union des Aveugles de Guerre, etc.) tiendront des stands et des librairies dans le hall d’entrée. Ainsi, les participants pourront découvrir tous les acteurs qui effectuent un travail de mémoire sur la Première Guerre mondiale (entre autre).