> Espace Lagneau > Lagneau : Oeuvres > Jules Lagneau — Discours de Vanves
  • Jules Lagneau — Discours de Vanves
    Discours de remise des prix prononcé en 1886

A quoi donc peut servir l’acquisition des connaissances ? A deux choses seulement, semble-t-il. La première est de nous apprendre en quoi les objets et les êtres qui nous entourent peuvent nous nuire, en quoi nous servir, et par quel moyen nous ferons qu’ils ne nous nuisent pas, mais qu’ils nous servent.

(...) quelle est la seconde utilité du savoir ? Elle est bien différente. C’est une utilité, passez moi le mot, inutile. (...)l est bon de connaître, d’étendre son esprit sur le monde, de développer cette puissance qui s’ignorait tout à l’heure ou se croyait petite, de l’égaler peu à peu à un objet sans bornes. La connaissance est la vie de l’esprit, et la vie est évidemment un bien ; on peut même dire en un sens qu’il n’y en a pas d’autre.


- lire l’intégralité du Discours de Vanves en version PDF.