> A propos d'Alinalia - le Site Alain > Le goût du pouvoir
  • Le goût du pouvoir

Il n’y a peut-être pas un homme politique qui ne conçoive les élections comme un plébiscite, par quoi le peuple choisit ceux qui gouverneront. Le plus grand nombre décide, parce que le plus grand nombre est la plus grande force. Tout citoyen contribue, par sa force de travail et de combat, à la puissance commune. Tous doivent donc être comptés. Si le compte est bien fait, il n’y a plus de doute sur la puissance. L’ambitieux alors se dit : « Enfin, me voilà roi pour cinq ans, je puis gouverner. » C’est par des idées de ce genre que beaucoup ont préparé la représentation proportionnelle. C’est, disaient-ils, le système qui compte le mieux ; c’est donc le plus juste.

Alain : Propos de politique (1934)
Le texte entier de ce propos dans la première rubrique ci-dessous