accueil

Alain - Platon

« Être Platon », voilà comme Alain s’enjoint d’avoir à produire non pas un discours sur Platon, mais rien moins que le discours de Platon. Ce discours qui fit du Socrate, rivé à Athènes, le catalyseur de tous les discours. Philosophie et politique ensemble. Ainsi prise, la formule concentre, pour qui l’entend, ce qu’Alain put comprendre de son « poste d’homme », et la tâche quotidienne qu’il se donna de réveiller l’homme en chacun. Non plus par le dialogue sur la place publique mais sous la forme substitutive que sera le « Propos », dans un espace public nouveau qu’ouvre alors la presse, et où se transporte aussi l’enseignement du professeur. C’est cette pratique qui aboutit à la forme distincte et parfaite en son genre des Onze chapitres sur Platon,.ouvrage singulier, lumineux et ardu, rare assurément puisqu’il conjugue la profondeur de l’analyse philosophique et la force pédagogique à une ferveur poétique. Longtemps associé à trois autres études en un même volume intitulé Idées, ce texte est ici rendu à son autonomie originaire, et complété par un certain nombre d’autres écrits encore inédits ou devenus inaccessibles : préparations nous conservant la force des leçons qu’Alain consacrait à Platon, Propos dans lesquels le journaliste convoque nommément le maître de l'Académie pour participer au réveil quotidien d’un citoyen français à son humanité concrète. L’ensemble ainsi constitué ouvre à des lectures croisées incitant le lecteur à suivre le fil de la méditation de Platon dans l’actualisation indéfinie du poème de l’homme.

Lire un des propos "inédits"

Table des matières

Introduction, par R. Bourgne et E. Blondel
Note sur l'établissement des textes.

Alain, Onze chapitres sur Platon, précédés d'une dédicace à Marie-Monique Morre-Lambelin, de deux extraits du Journal d'Alain, et d'une note sur la composition des Onze chapitres sur Platon (R. Bourgne).

"Enseigner Platon" - Textes extraits des Abrégés pour les aveugles. Trois leçons sur la conscience morale ("Pour les lionceaux", "La vertu intellectuelle", "Platon, le Janséniste sans dieu"). Note sur la justice (Eléments de philosophie). Notes préparatoires inédites (Deux cours sur Platon, Notes sur quelques dialogues, Fragments).

"Présences de Platon" : 28 Propos d'Alain, précédés d'un "rappel concernant les Propos d'Alain" et répartis en six sections : Euthyphron - La tentation de l'injustice - Justice - Er - Vigilance - L'ombre de Platon.

Sept de ces Propos peuvent être considérés comme inédits, puisqu'ils n'ont fait depuis leur parution dans les Libres Propos d'aucune reprise partielle ou en recueil. Nous devons à l'obligeance de Pierre Zachary, qui prépare l'édition des 270 Propos "inédits" en ce sens, d'avoir pu les livrer ici au public. Trois "Propos d'un Normand" apparaissent ici pour la première fois, si l'on excepte du moins l'Intégrale publiée par les soins de Jean-Marie Allaie, Robert Bourgne et Pierre Zachary à l'Institut Alain. Enfin, Pierre Zachary s'est également livré à une attentive relecture, manuscrits ou première édition en mains quand nous le pouvions, de l'intégralité des Propos ici reproduits.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ironie est ce point étrange d'où l'on découvre que tout esprit est vain. Or, environné toujours d'ironie, et n'ayant trouvé, parmi les esprits ambitieux, que des railleurs attendant que je perdisse courage, je n'ai jamais manqué de reprendre souffle à leur contact, et d'exprimer d'abord un courage d'esprit tout nu. C'est ce qui fait que l'homme le plus savant et le plus important, dès que je l'ai surpris à m'ôter courage, s'est trouvé aussitôt effacé de mes pensées. Je ne reviens jamais sur ce jugement-là. Tel est le fond véritable d'un optimisme redouté. J'ai voulu exposer d'abord cette sorte de résolution, qui fut initiale. Lagneau, maître incomparable de courage, ne fit que donner un nom à ce que je sentais.

Alain, Histoire de mes pensées