accueil

Bulletin de l'Association des Amis d'Alain, n°98 (décembre 2004)

L'essentiel de ce Bulletin est consacré aux rapports d'Alain à Bergson, à l'occasion du centenaire du congrès de Genève, au cours duquel Bergson dénonça le " paralogisme psychophysiologique ". Le prochain sera consacré, actualité oblige, à la laïcité, outre l'hommage qui y sera rendu à Maurice Savin. Bonne lecture et excellente année à tous, en amitié avec Alain.

SOMMAIRE


Il y a cent ans… Alain intime. Alain à Condorcet (extrait du Journal). Propos du dimanche (20/11/1904)

Alain et Bergson. E. Chartier - Compte rendu du Congrès de 1904. T. Leterre - Le congrès de 1904. J.-P. Maupas - Philosopher avec Alain et Bergson. Alain - Quelques textes sur Bergson

Laïcité. J. Gressier - La laïcité face à elle-même. G. Pascal - L'éducation humaniste. La pédagogie d'Alain face aux problèmes actuels de l'enseignement.

Témoignage (A.Devaux). Courrier des lecteurs (G. Radier). Revue de la Presse - Revue des Livres (Pierre Heudier). Texte redécouvert : Rouen, par André Maurois

Vie des associations : Association des Amis d'Alain. Le billet de l'Institut Alain. Des nouvelles de Mortagne

En bref…

"Ainsi que nos rêves sont composés de quelques points notables séparés par des lacunes indéterminées, ainsi les lueurs de la conscience, dans les états où l'on s'abandonne, font apparaître des espaces nocturnes ; et ainsi nos souvenirs enferment toujours entre eux quelque chose dont il n'y a point souvenir, et qui est pourtant ce qui importe ; cette stupeur est le plus bas de la pensée sans doute, et commun à tous les genres d'ivresse ainsi que, selon la vraisemblance à tous les genres d'abrutissement et de folie. En sorte que la conscience qui n'est point conscience morale n'est point conscience du tout ; ce que le langage commun exprime avec force et encore mieux dans l'usage qu'il fait du mot Inconscient ; est donc conscient, d'après cela, seulement ce qui est volontaire, en ce sens que le volontaire seul éclaire l'involontaire. Les ombres ne se connaissent pas elles-mêmes ; c'est Virgile et Dante qui les connaissent."

Alain, Etudes préparatoires pour Les idées et les âges - 3 août 1920